Formats vidéo : de la bande-annonce au court-métrage

D’une bande-annonce de 15s au court-métrage de 13min, comment s’y retrouver ? Aujourd’hui, la production vidéo rapportée au milieu du VTT se développe à grands pas. Les besoins se multiplient, les messages s’entremêlent, les idées se brouillent ? Pour y voir clair, voici le panel de produits vidéo adapté aux spécificités du marché VTT.

 

 

 

 

 

La bande-annonce : le spot publicitaire (30s, +/-15s)

Télévision, Internet, application iPhone… Les supports publicitaires capables d’afficher de la vidéo se développent à grands pas. Combien d’encarts publicitaires interactifs s’offrent maintenant le luxe d’afficher un clip de quelques secondes pour faire prendre vie au produit ? La bande-annonce est spécifiquement pensée pour ces supports : accroche, dynamisme, bande son… Chaque détail compte pour que l’effet escompté ait lieu en si peu de temps. À travers des images travaillées, un habillage graphique intégré à celui de votre campagne de communication, la bande-annonce sera partie prenante de votre communication !

 

Le teaser : pour annoncer… (1min, +/-30s)

La production vidéo se développe : de nouveaux producteurs apparaissent, les médias se multiplient… Il n’est désormais pas rare d’assister à la diffusion d’une trentaine de nouvelles vidéos par semaine. Dans cette jungle, le moindre détail compte pour réussir la diffusion d’une production et s’assurer les retombées escomptées. Le teaser joue un rôle particulier : il suscite l’intérêt, aiguise la curiosité, crée une attente autour de la véritable production/information qu’il annonce. Le public est tenu en haleine par les quelques premières belles images que le teaser délivre, et par l’amorce de message qu’il laisse en suspens. Il permet aux annonceurs et médias de se faire une idée du contenu de la production/information et d’en préparer le relais quelques jours plus tard. Sur un site internet, il peut avantageusement servir d’introduction ou de publicité pour le contenu qui suit. Le teaser seul peut annoncer un évènement ou une information capitale. Il est sinon le parfait complément des productions à destination du web, dont je peux prendre en charge la diffusion.

Un exemple > le teaser de la série « The Forcal’Crew »


 
 

Le portrait : pour présenter… (2min 30s, +/-30s)

Un pilote, une activité professionnelle, un produit… La production vidéo envahit les nouveaux médias. Il est désormais presque incontournable de présenter son projet via ce vecteur :  officialisation d’un partenariat, changement de profession, nouveau produit ou nouvelle technologie à mettre en situation pour mieux en cerner les intérêts… Le portrait met en scène le(s) personnage(s) ou le(s) produit(s) concerné(s) dans ce qui leur donnent tout leur sens : leur environnement. En son sein, l’objectif est alors d’allier pertinence, subtilité et précision pour poser un regard sur la situation qui permettra de faire passer le message visé. Pour peu que le sujet traité soit plein de sens, chaque détail revêt une valeur colossale et participe à la définition. Parfois intrigant, redéfinissant certains éléments estompés, le portrait génère toujours un effet d’annonce sur lequel son sujet peut et doit surfer pour animer son réseau, apporter à ses partenaires et séduire de nouveaux partisants… En un mot : convaincre !

Un exemple > le portrait de Théo Galy, enduriste par nature


 
 

Les webisodes : la série du web… (3x 3min, +/-30s)

Avec l’avènement de l’internet, la production vidéo VTT a connu un tournant. Désormais, c’est dans les transports, au bureau ou dans le salon que l’on consomme le plus de vidéos. Les ordinateurs portables, tablettes et téléphones mobiles déversent un flot d’images relayé à travers les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…), les sites de diffusion vidéo (Vimeo, Zapiks, Mpora, Youtube…) ou les sites de presse spécialisée (velovert.com, 26in, Endurotribe…). Le public visé est d’autant plus large qu’il partage la même attitude de « zapping ». Pour y exister durablement, une vidéo parmi tant d’autres ne suffit plus. Les webisodes s’appuient sur un message commun, tel le slogan d’une marque, l’utilité d’un produit ou bien l’intérêt d’une destination. Chaque épisode (au nombre minimum de 3, 2min30 +/-30s chacun) participe à la construction du message global. Au final, l’ensemble forme un court-métrage logique qui présente de manière complète le sujet traité. Ainsi morcelé, le message au départ complexe peut régulièrement trouver son public de « zappeurs ». Chez le spectateur, les webisodes, et l’attente qui les précède, créent une attention particulière basée sur l’identification et la curiosité de connaitre la suite du développement. Pour réussir, la progression visuelle autant que la complexification du scénario sont des points clés. Une qualité de production qui ne saura que mieux servir le sujet traité… Au rendez-vous, et avec qualité, les webisodes insufflent intrinsèquement une valeur de confiance avec ses auteurs.

Un exemple > The Forcal’Crew – saison #1


 
 

Le webisode pilote : le numéro « zéro »

Produire une série de webisodes, bien que certains éléments (habillages graphiques, génériques, sollicitation de modèles, utilisation de matériel…) soient mutualisables, peut parfois nécessiter un budget important que des partenaires seraient susceptibles de « co-financer ». Le webisode pilote existe pour les convaincre ! Véritable numéro « zéro » de la série, il définit la base de la ligne éditoriale : personnages, environnement, élément déclencheur de l’intrigue… Auprès de vos partenaires, il permet de présenter votre projet de manière synthétique et dynamique afin de les convaincre de vous rejoindre dans l’aventure. Auprès du grand public, il est la première pierre d’un édifice à venir…

 

 

Le reportage : pour faire vivre l’instant… (4 à 6min)

Un évènement, un lieu, un nouveau produit… Les occasions de rapporter des informations ne manquent pas ! Que le spectateur s’identifie aux personnages de la vidéo est une chose, mais que vous puissiez vous adresser directement à vous semble un passage obligé ? Le reportage est là pour créer un espace d’expression et de partage. Après une brève introduction, la parole est donnée aux divers protagonistes dont le rôle et les connaissances constituent le message à transmettre. En illustrant les propos en temps réel, la vidéo apporte le dynamisme nécessaire à une compréhension rapide et facile du discours. L’alternance de séquences parlées et d’illustrations rythmées permet de ponctuer le discours de phases d’immersion dans la scène rapportée au spectateur. Pour mener à bien ce type de réalisation, outre la méthode conventionnelle que j’applique habituellement, je mets mes compétences journalistiques à profit lors des entretiens. Créer une atmosphère de confiance et de convivialité avec mes interlocuteurs permet alors de les placer dans les meilleures conditions, gage d’une expression claire et attrayante qui sert le produit.

Un exemple > Le Métabief Open Enduro 2012


 
 

Le court-métrage : du documentaire au cinéma… (6 à 13min)

Le format du 6min, un must de la production vidéo, est devenu terriblement concurrentiel. D’autant plus qu’avec les outils d’aujourd’hui il est facile de produire une vidéo de cette durée. Télévision, internet, DVD… La multiplicité des supports friands de ce genre de production explique leur prolifération. Face au nombre incalculable de réalisations similaires, comment être assuré de retenir l’attention et marquer les esprits ? Le rendu apporté par l’utilisation des DSLR (Réflexes Numériques capturant la vidéo) permet d’envisager l’apport d’une production cinématographique : synopsis et personnages, mis en valeur par une colorimétrie, un graphisme, des bandes-sons et des cadrages propres, sont autant de points clés. Ils permettent, le temps de quelques minutes, de plonger dans un univers particulier, dont chaque détail servira le produit mis en valeur. Ainsi, le court-métrage suggère la maitrise de ses auteurs quant à la définition des besoins, désirs et gout de ses clients. La précision de la réalisation implique une qualité de conception élevée. Enfin, la singularité de la production confère un gout de rareté, donc de grande valeur.

Un exemple > L’aventure Marocaine


 
 



Les commentaires sont fermŽs !