Grue & Travelling : un mouvement qui magnifie le lieu et l’histoire

Outre le cadrage, la mise en scène et le jeu de lumière propre à la composition d’image, la vidéo laisse s’exprimer le mouvement : celui du sujet, de la mise au point et des lumières… Pourquoi ne laisserait-elle pas le point de vue se déplacer également ? Ainsi, de nouveaux éléments entrent dans le champ de vision. D’une simple composition, la séquence devient un enchainement logique qui laisse progressivement apparaitre les composantes d’une action symbolique.

 

 

 

Quoi que les progrès technologiques tentent de combler, la représentation vidéo s’effectue sur deux dimensions. Mais alors, lorsqu’il s’agit de rendre compte de l’agencement des lieux, de la profondeur d’un site ou de l’espace disponible, comment donc situer l’action dans la troisième dimension ? Lorsque le point de vue est en mouvement, les perspectives évoluent. En un clin d’œil, ce qui aurait semblé plat prend de la profondeur, ce qui semblait figé s’anime. D’un simple mouvement de grue, les lieux deviennent acteur de l’histoire.

 

Pour confier ce rôle, la grue à parallélogramme est un outil précieux. Dans un rayon de 2m, sur une hauteur de 2m50, tout en conservant l’orientation précise de la prise de vue, la grue permet des mouvements complexes d’une grande fluidité. Pour autant, il ne s’agit pas d’un outil compliquant grandement la logistique du tournage. Le prototype utilisé, à peine aussi lourd qu’un vélo, est ainsi capable de tenir dans une housse de moins d’un mètre cinquante.

Mais bien souvent, le mouvement nécessaire au dynamisme du plan s’avère simple. Une seule direction et une faible distance suffisent. Alors, le travelling prend le relais de la grue. Très léger et robuste, il prend place à côté du trépied sur mon sac à dos. Il m’arrive alors de suivre les pilotes les plus rapides pour capter leurs actions les plus furtives, en un rien de temps, au bout de plusieurs kilomètres à VTT, là où seul un pilote VTT peut filmer un pilote VTT.



Les commentaires sont fermŽs !